Apprendre à déguster un vin en 4 étapes clés

apprendre à déguster le vin

« Ça se déguste comment un vin ? » Si vous faites partie de ces nombreuses personnes qui se posent cette question, cet article est fait pour vous. En réalité, déguster un vin relève de tout un art. Non seulement il s’agit d’un moment de pur plaisir, mais c’est aussi l’opportunité de mettre des mots sur des émotions.

Comme l’a écrit le célèbre auteur Salvador Dali : « Celui qui sait déguster ne boit plus jamais de vin, il goûte ses suaves secrets ». De ce fait, si vous désirez atteindre cet état, il vous faudra apprendre à déguster un vin comme un professionnel. En suivant nos conseils pratiques, l’œnologie n’aura plus de secrets pour vous.

Étape n°1 pour déguster un vin : Bien observer le vin

Le visuel, l’apparence ou l’examen de la couleur ou de la Robe sont autant de noms pour désigner cette étape. En effet, vous ne pouvez pas réaliser une bonne dégustation sans savoir la couleur à l’avance. Lorsque le vin est versé dans le verre, inclinez-le au-dessus d’une surface blanche ou en direction d’une lumière vive pour pouvoir apprécier les nuances de sa robe. Le but est de regarder au travers du verre et d’analyser les critères suivants :

  • sa limpidité : le vin peut être opaque ou limpide. Un dépôt dans un vin qui a un impact sur la limpidité est un signe d’évolution ;
  • sa brillance : elle passe de terne à brillante et vous indique le bon état sanitaire du vin ;
  • son intensité colorante : elle vous renseigne sur le cépage, l’élevage, l’âge ou même l’origine géographique du vin.

L’examen visuel est une étape très importante dans le processus de dégustation du vin. Toutefois, notez que même s’il est possible d’apprendre l’art de la dégustation de vin, la meilleure solution pour y arriver est de suivre des cours d’œnologie comme celle proposée par Magnum Institute Lyon. Les programmes mis en place vous permettront de découvrir le monde du vin et de devenir (si vous le désirez bien sûr) un expert de l’œnologie. Il s’agit d’un métier très en vogue.

déguster le vin en 4 étapes simples

Étape n° 2 : Bien sentir le vin

Après l’observation du vin, il faudra ensuite le sentir. Dans un premier temps, vous devez donc approcher le nez du verre sans l’agiter et humez l’odeur. C’est ce qu’on appelle le premier nez. Vous devez vous baser sur deux critères à savoir :

  • la condition des odeurs : elle permet de savoir si l’odeur est nette ou pas nette ;
  • l’intensité des odeurs : elle permet de savoir si l’odeur est légère, moyenne ou intense.

Dans une second temps, vous devez faire tourner un peu le vin dans le verre. Cela dégage les composés aromatiques. Vous serez en mesure de capter quelques arômes du vin grâce à votre odorat. C’est ce qu’on appelle le deuxième nez. Si vous avez un nez expérimenté, vous reconnaitrez les arômes suivants :

  • les arômes primaires : fruités et floraux, provenant des raisins ;
  • les arômes secondaires : provenant des fermentations, à caractère vineux ;
  • les arômes tertiaires : provenant du type de vieillissement du vin (arômes d’oxydation ou arômes de réduction).

A lire également : Quel tire-bouchon choisir en 2022 : Guide d’achat pour débutant en vin

Étape n° 3 : Goûter le vin en bouche

Deux techniques vous permettent de procéder à l’examen gustatif du vin :

  • Mâcher le vin : comme un véritable aliment, vous devez mâcher le vin au moins 10 secondes afin que la salive se mélange au vin. Cela permet de ressentir une sorte de texture et la structure du vin ;
  • grûmer le vin : il s’agit de faire rentrer un peu d’air en aspirant avec la bouche en cul de poule. Cette méthode vous permet de reconnaitre facilement les saveurs et les arômes du vin.

Peu importe la méthode choisie, la langue va détecter 4 saveurs durant la dégustation du vin (Amertume, Salé, Acidité, Sucré). Elle capte également les impressions tactiles et thermiques.

déguster le vin comme un pro

Étape n°4 pour déguster un vin : La conclusion sur ce vin

C’est la dernière étape. Elle consiste à juger de la qualité du vin et à exposer les raisons qui font que vous l’aimez ou non. Pour cela, vous devez vous pencher sur le reste du vin en bouche, l’après-goût ou la persistance afin de donner une note au vin. C’est cela qui permet de définir sa qualité. Ceci peut être une note par défaut, médiocre, acceptable, bon, très bon ou excellent. Il s’agit d’un examen culturel qui fait appel à la mémoire.

Bon à savoir : ce n’est pas parce que vous n’appréciez pas un vin qu’elle est forcément de mauvaise qualité.

Ces articles peuvent également vous intéresser